La paralysie de l’industrie chinoise liée au coronavirus va-t-elle avoir un impact sur la sortie des e-cig ?

Publié par Erin le

La paralysie de l’industrie chinoise liée au coronavirus va-t-elle avoir un impact sur la sortie des e-cig ?

L’épidémie du coronavirus a paralysé la plus part des industries chinoises. La Chine est un haut-lieu de production de e-cigarettes. Cette paralysie concerne également l’industrie des e-cig. Quels sont alors les impacts de cette paralysie sur la sortie des e-cig ?

La Chine, un géant du secteur de l’e-cig

La Chine qui compte plusieurs centaines de milliers de vapoteurs, fabrique tout, des composants, à la batterie, en passant par l’atomiseur. La Capitale de la production est à Shenzhen. Dans cette ville, plus de 70.000 e-cigarettes et 1.000 tonnes de e-liquide sont produits chaque jour par plus de 200 usines. Ces produits sont ensuite expédiés vers le monde entier notamment aux Etats-Unis, en Russie et en Europe. On estime à 85,7% la part des produits de vape vendus dans le monde qui sont produits en Chine.

L’effet du coronavirus sur l’industrie des e-cig en Chine

L’économie de Shenzhen a été ralentie par les mesures restrictives imposées pour éviter la propagation du coronavirus. Toutes les usines fabriquant des produits d’e-cigarette ont fermé leurs portes en respect aux règles de confinements imposées par le gouvernement chinois. Toutefois, depuis quelque temps, certaines d’entre elles ont rouvert leurs portes, ce qui participe à amoindrir l’impact sur les revendeurs.

Mais vous en doutez, la réorganisation administrative fait toujours lambiner les choses, plusieurs entreprises ayant fait l’option du télétravail. Des problèmes de stock apparaissent donc clairement avec certains modèles de composants essentiels. C’est dire que la production n’est pas encore à son niveau d’avant la pandémie. Les grossistes se disputent par ailleurs le peu de stock disponible. Il faudra donc du temps pour combler le retard accumulé sur la demande mondiale.

L’effet du coronavirus chez les grossistes et distributeurs

Le stock des grossistes européens commence déjà à se vider. Plusieurs grossistes ferment les portes. Entre professionnels, on assiste surtout à l’échange de stock et dépannage. Ils ont déjà passé de gros volumes de commandes depuis longtemps sans savoir à quel moment ils seront livrés.

Que retenir ? Le secteur de la production des e-cig est frappé de plein fouet par la pandémie du coronavirus en raison de la paralysie de l’économie. Si cette pénurie ne s’installera pas sur la durée, il faut reconnaitre que la régularisation n’est pas pour demain.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *